catilluscarol Agora

Villages de France... Charente... Limousin...

home

En Ville

*Environs

french flagus flagCombiers
Charente
F-16320

Histoire

Prieuré Grandmontain
de
Rauzet 

Vivre à Combiers

Ordre de Grandmont

 combiers_rauzet_026

 combiers_rauzet_027

 

 

*Prieuré Rauzet

 Prieuré Rauzet

 

< Porte d'entré des fidèles au Nord, détail.

Prieuré Grandmontain de Rauzet (2001)

Le bâtiment reste en manque de voûte sur l'abside (végétation) et sans toiture ni fermeture, bien qu'un énorme travail de sauvetage ait déjà été fait!
Destiner à être utilisé comme carrière il ne devrait rien rester.

combiers_rauzet_026Prieuré Grandmontain de Rauzet
(2001)

Les bâtiments conventuels se trouvaient à gauche (départ du mur): la grange est construite sur des fondations anciennes.


"L'Ordre de Grandmont dont la tête est le monastère de Grandmont, fut universellement connu et rattaché directement au Siège Apostolique. Il est situé dans le royaume de France, plus précisément dans le duché d'Aquitaine et dans le diocèse de Limoges. Et ce monastère a de nombreuses dépendances notables, par exemple des prieurés conventuels et des maisons ou granges qui leur sont rattachées, d'autres dépendant directement du monastère, aussi bien dans le royaume de France que celui d'Angleterre ou de Navarre et autres états et provinces. Ce monastère fut construit et édifié aux frais des très illustres princes [] Henri II et même Henri III, fils d'Henri II . Ensuite il fut doté et fondé, de même que plusieurs membres dans sa dépendance par Richard, de bonne mémoire, fils dudit Henri II, tant qu'il vivait roi d'Angleterre, duc d'Aquitaine et comte de Poitou et d'Anjou". Pardoux de la Garde, Manuscrit, ISEM 81, f° 115, r°. Texte en latin.
"L'église de Rozet, ancien prieuré de l'ordre de Grandmont, a été construite au XIIe s. Elle servait encore au culte au moment de la Révolution. C'est un édifice de plan rectangulaire, à une seule nef et abside semi-circulaire. La toiture est disparue depuis logtemps. Des arbres de grosseur importante poussent sur la voûte et sur les murs. Tout est envahi par le lierre et les ronces.
La nef conserve une voûte magnifique en berceau, légèrement brisé de douze mètre de hauteur. L'abside en cul de four est plus large que la nef. A la jonction de l'abside, la construction a cédé, une lézarde s'est ouverte. Trois fenêtres plein cintre éclairent l'abside.
La façade occidentale laisse voir une fenêtre plein cintre.
La porte d'entrée était au Nord. Ce portail à double voussures avait des colonnes rondes. Il en reste deux sur quatre. Les chapiteaux sont encore en place.
Au delà de ce portail, en allant vers l'abside, la plus grande partie du parement du mur, disjoint par les racines des arbres, est effondré.
Du côté Sud, la porte qui se trouvait au centre du mur de l'église a été détruite et remplacée par une ouverture de grange.
Il ne reste rien des bâtiments du prieuré.
Dans ses Vestiges Grandmontains, le Dr
Grezillier a soigneusement décrit cette église qui est, par sa perfection et sa solidité, un témoignage à la gloire des constructeurs de l'époque romane. (Avril 1958.) Bibliographie, Dr Grezillier, Vestiges Grandmontains. Germain Gaborit, MSAHC, 1958, pp. 20-2. V. Biblio: MSAHC, Les Eglise oubliées du Département de la Charente; Rauzet *.html
| Dr A. Grezillier, Vestiges grandmontains, Bull. Soc. Archéol. Hist. Limousin, t. LXXXVI, 3, 1957, pp. 411-415, 7 ill, .pdf(254ko) | L. Guibert, Destruction de l'Ordre et de l'abbaye de Grandmont, Appendice, Notice: pp. 120-122, .pdf(15ko), Bull. Soc. Archéol. Hist. Limousin, t. XXV, 1877, Rauzette: pp. 266-267, .pdf(6ko) | V. Etricor

Avec la Collaboration de Martine Larigauderie


top

Combiers F-16320 Europe
charente@charente-limousin.com

catilluscarol